Quel roman a inspiré Christopher Nolan pour la fin de sa trilogie de Batman ?

Le troisième volet de la trilogie de Christopher Nolan,The dark knight rises, met en scène un décor plus morose que les deux précédents. Il évoque la disparition mystérieuse et le retour subit de Batman. Quel roman a influencé cette imagination de Christopher Nolan ?

Le roman de Charles Dickens, le conte des deux cités

Christopher Nolan a puisé une grande partie de son imagination dans le roman de Charles Dickens, le conte des deux cités. Ce roman assemble en un récit deux villes, Londres et Paris, dont les scènes sont alternées dans deux décors différents au temps de la Révolution française. Charles Dickens souligne dans ce roman l’injustice anéantie par un désir ardent de la vengeance. Il arbore l’injustice sociale entre les innocents et les coupables, les pauvres et les riches, menant à un désir ardent de vengeance d’un peuple révolté face à la défaillance du système.

La troisième trilogie de Batman

Christopher Nolan fait rebondir un moment de mystère dans la vie de Batman. Avec une disparition prolongée de huit ans, son image de héros s’est volatilisée et son rang s’est aligné avec les fugitifs et les meurtriers. Il est accusé même du meurtre du procureur adjoint. Les terreurs sèment à nouveau les rues de Gotham City. Mais l’arrivée d’un mystérieux chat rusé et d’un terroriste masqué va tirer Batman de sa cachette. Il renverse toutes les fausses croyances et se prépare pour un ultime combat.

La similarité des contextes de Batman et le conte des deux cités

La similarité dans la trilogie de Christopher Nolan et le roman de Charles Dickens est frappante. Sydney Carton, le personnage principal du roman, songe à l’ultime sacrifice pour sa ville, un sacrifice qui rappelle bien celui de Bruce Wayne, alias Batman pour Gotham City. Les traits de caractère et les amours ardentes des deux personnages pour leurs villes respectifs sont presque similaires. Et encore, leur situation est la même, ils sont tous deux orphelins.

Mais, le plus remarquable est la similitude des contextes au cours duquel la révolte populaire qui évoque la haine et la vengeance est mise en avant, opposant à l’iniquité sociale.

Quand Christopher Nolan a pris la relève après les critiques des films de Batman précédents, la trilogie apporte une autre facette de ce héros. La réalisation, le déroulement de l’histoire et les mises en scène sont bien pensés et ont permis le grand succès de cette trilogie, et plus encore la dernière saga.

Charlie et la chocolaterie : la rivière du film est-elle vraiment en chocolat ?
Django : le western culte adapté en série